« Nou é djè sousou dji ô »

Quand on commence à grandir

Publicités

Lorque nous sommes adolescents, nous avons envie de devenir grand si vite! Être grand pour nous, signifie être libre, être autonome, pouvoir faire tout ce que nous souhaitons. Mais tout ça, c’est juste le côté positif que nous perçevons.

Moi aussi, je voulais vite grandir. Mais j’ai vécu une expérience qui m’a fait changé complètement d’avis. Laissez-moi vous raconter cette petite histoire.

Pendant ces vacances, je devrais passer quelques jours chez ma tante à Abuja au Nigeria. Ma mère aurait bien voulu y aller avec moi, mais très occupée par son boulot, elle ne pouvait plus se le permettre. Finalement, je devrais y aller toute seule. Au début, ça ne me disait rien, après tout « je suis une grande fille maintenant « . Mais le jour de mon départ, j’avais un peu peur, je me disais  » je vais dans un pays où on parle une autre langue et je dois prendre l’avion, et si jamais je le ratais tout bêtement ». Pour me rassurer, je me disais « mais non suzy tu n’es pas bête, c’est pas comme si tu étais une illettrée en anglais, tu te débrouilles, t’inquiète pas ça ira ». Après six heures de route, j’étais enfin à l’aéroport de Lagos prête à m’envoler pour Abuja. Je me débrouillais pour parvenir à la salle d’embarquement attendant patiemment mon vol qui était à quinze heures.

Pour vous arracher un rire, pendant que j’attendais, je commençais à avoir faim. Je me parlais intérieurement : « Qu’est ce que je vais bien pouvoir acheter maintenant, mais je ne sais même pas ce qu’ils vendent akoba et ma valise qu’est ce que je vais dire pour que mon voisin me la surveille, hum. Toi, tu es bête ou bien c’est comment, on t’a envoyé à l’école pour rien, c’est pas toi qui ramassais les dix-neuf en anglais, maintenant tu ne peux plus parler!!!! Tu ne peux pas dire à celui qui est à côté de toi: please look on my luggage i want to take something to eat. c’est pas tout ? Ensuite, tu te lèves tu vas au niveau du serveur, tu pointes quelque chose du doigt et tu dis what’s the price? Please give me one and still water too. Tu n’es pas obligée de parler comme une anglophone, dis quelque chose seulement non ahan devo. Non c’est parce que tu n’as pas faim que tu es encore là. Bo nonfinin ». Après quelques minutes de dispute intense avec mon moi, je finis par faire ce qu’il m’avait recommandé.

Bref continuons notre histoire. Je venais d’apprendre que mon vol de quinze heures était reporté à dix-huit heures. Et c’est ainsi que le cauchemar commença! Je m’éfforçais de mémoriser le numéro de mon vol pour faire attention à toutes les informations qui me concernaient. Pour faire passer le temps je lisais. Il était presque dix-sept heures, mon ventre réclamait encore, je le comprenais, je n’avais vraiment rien mangé de consistant. Mais là, il me restait à peine sept cent naira et pour mon repas précédent j’ en avais dépenser trois cent. Je réfléchissais, je n’étais pas sûre que mon vol partirait réellement à dix-huit heures, je devais économiser et faire attention à ce que je devais acheter ou pas. Je décidai alors d’aller acheter quelque chose quand je serai vraiment morte de faim. Mon téléphone se déchargeait. J’informai mes parents et ma tante que j’allais l’éteindre pour économiser ma batterie. J’étais fatiguée, je voyageais depuis six heures du matin; j’avais sommeil mais je ne pouvais pas dormir de peur de rater une information importante sur mon vol. C’était pénible. J’égrenais mon chapelet pour tenir. Et là, je pensai à ma mère. Je me disais:  » si maman était là, je serais entrain de dormir paisiblement parce que je sais qu’elle veillerait à tout. J’aurais bien mangé et je ne serais pas là à stresser autant. Mais je ne suis plus une petite fille, je grandis, je dois l’assumer « . À ce moment, j’eus envie de pleurer mais, je ne pouvais pas, je n’étais plus une enfant. C’est à partir de ce instant que je résolus de profiter pleinement de cette seule année qui me séparait de ma majorité, officiellement reconnue par la loi. Finalement, mon vol démarra à vingt heures. J’arrivai à Abuja à vingt et une heure. Tout se passa très bien. Dieu était au contrôle.

Si je vous ai raconté cette histoire, c’est pour montrer qu’être adulte n’est pas aussi amusant qu’on ne le pense. A partir de vingt ans au maximum, tu te gères comme les parents le disent. Tu n’as plus le droit de courrir vers papa ou maman lorsque le moindre problème se présente. Tu dois savoir et pouvoir gérer ton argent, faire des économies. C’est vrai que tu es libre d’aller ou bon te semble. Mais tu as plus de responsabilité que de liberté finalement. Comme Jean Paul Sartres le dit si bien, l’homme est libre parce qu’il est doté du libre arbitre. Il est responsable de tout. Dès que tu es adulte, tu es responsable de tout.

Cela dit, on peut être adolescent et penser comme un adulte : il n’a que quinze ans mais il gagne déjà de l’argent honnêtement. Il a la maturité d’une personne de vingt ans. Dans le même temps, on rencontre des adultes adolescents, ils réagissent comme des enfants : ils ne veulent pas grandir.

C’est vrai qu’être adulte à ses avantages. Tu es autonome. Tu ne dépend plus des parents. Tu prends tes propres décisions. Tu es libre. Mais toute cette liberté requiert une grande responsabilité : c’est moins drôle qu’on ne le pense.

En bref, j’ai ecrit cet article pour rappeler aux jeunes de mon âge de vivre le moment présent. Certes, il faut chercher à grandir et à devenir mature. Mais il faudrait aussi profiter de la protection des parents. Surtout être reconnaissant pour tous leurs sacrifices et l’amour qu’ils témoignent. Autrement, quand viendra l’heure de nous prendre en charge, nous aurons envie de retourner au bercail. Ce serait dommage parce chaque chose en son temps.

Le passé est passé, le futur reste à venir, seul le présent compte

Mes sincères remerciements à Yann.P

Déceptions amoureuses

Pourquoi ça nous arrive? comment en sortir? comment l’éviter?

À vous qui avez aimé sans être aimer. À vous qui avez tout donné sans rien recevoir. À vous qui avez tout abandonné pour être rejeter. À vous qui avez été brûlés par le feu de l’amour. À vous qui avez perdus votre propre coeur en voulant gagner le sien. Aujourd’hui je m’adresse à tous ceux qui sont en première classe pour le vol n° coeur brisé à destination de… love disappointment.

Une déception amoureuse ce n’est pas que pour les femmes c’est pour l’Homme en général. Les femmes la vivent à leur manière, les hommes aussi. Tellement de raisons sont à la base de toutes ces douleurs et ces souffrances. Tellement de mobiles…

Je suis une jeune fille naïve, je viens d’entrer dans l’adolescence. Je ne connais rien à l’amour ni aux garçons. Il s’est rapproché de moi, il a appris à me connaître. Il passait du temps avec moi, sa compagnie ne me déplaisait pas. Il a commencé à m’intéresser petit à petit. Tous ses mots, ses phrases, son comportement, tout était parfait. Il voulait de moi, de mon corps, de mon innocence, de ma virginité. Je lui donnai ce que j’avais de plus précieux, je me livrai entièrement à lui. Mais cet acte fut pour lui un aller simple pour disparaître de ma vie. Il avait eu ce qu’il voulait. Alors il est parti.

Çe n’est pas encore si pathétique… Il a couché avec ma meilleure amie alors qu’on était fiancé. Il m’a défloré pour gagner un pari. Pendant cinq ans, il menait une double vie…Et ça ce n’est que du côté des femmes. Elle m’a trahi avec mon frère. Elle m’a épousé pour me voler ma fortune. Elle sortait avec deux autres hommes en même temps que moi. Il y a tellement de raisons différentes.

Le point commun c’est que ça finit toujours par une déception amoureuse. Au début tu n’arrives pas à croire ce que ton partenaire t’a fait. Tu n’arrives pas à croire qu’il ait pu te trahir ainsi. Tu as envies que ce soit un rêve mais tout te montre que c’est bien réel. Ensuite tu t’en veux. Tu t’en veux d’avoir été aussi naïf, idiot et même stupide. Tu te rappelles de tout ceux qui t’ont mis en garde, qui t’ont prévenu que ça allait finir exactement comme ça s’est terminé. Tu te dis que tu es vraiment un imbécile. Ensuite tu te mets à le détester, tu ressens de la haine et tu ne veux pas lui pardonner. Dès que tu arrives à cette étape, tu te refuses l’accès au bonheur parce que tu fermes la porte de ton coeur à tous ceux qui pourraient te rendre heureux. Tu le gardes enfermé et tu te tortures en repensant à ce qu’il a pu te faire. Tu ne seras plus jamais pareil. Rien ne sera plus comme avant.

Vous vous demandez peut être comment sortir d’une déception amoureuse. Eh bien la voie est unique mais j’avoue que bien difficile. Le chemin qui mène à la liberté n’est pas toujours parsemé de belles fleurs. Je disais tantôt, que pour sortir de ce chagrin d’amour, il faut une seule chose : le PARDON ni plus ni moins, c’est le point de départ.

Tout porte à croire que pardonner, c’est faire du bien à celui qui nous a offensé, l’acquitter, le laisser s’en aller. Mais non, «le pardon n’est pas quelque chose que nous faisons pour les autres. Nous le faisons pour nous même afin d’aller mieux et d’aller de l’avant». Pardonner, c’est se libérer, prendre la résolution de vivre pour soi même, c’est dire oui au bonheur à nouveau. Que vous y croyez ou non c’est la vérité. De plus en tant que croyant il faut savoir pardonner comme notre père qui est dans les cieux le fait pour nous. «Supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous si quelqu’un a un reproche à faire à un autre. Le Seigneur vous a pardonné, agissez comme lui !» Colossiens 3:13. Facile à dire mais plus dur à faire. Sachez que seuls les plus forts pardonnent.

En lisant cet article, certains se disent peut être qu’ils préfèrent ne pas tomber amoureux pour ne pas en souffrir. Je pensais pareil autrefois. Mais ce qu’on oublie souvent c’est qu’on ne décide pas d’aimer : l’amour nous surprend. Ce que l’on devrait chercher à savoir, c’est comment faire pour ne pas aimer la mauvaise personne?

Quand je tente d’y répondre, je suis bloquée parce qu’un homme ne peut pas connaître les véritables intentions d’un autre. Il ne peut lire dans son cœur. Il ne peut deviner à l’avance qui lui fera du bien ou du mal. À ma connaissance, une seule personne en est capable : l’être suprême. Oui, Dieu seul connaît les intentions cachées de l’homme. Pour ne pas rencontrer sur ton chemin des personnes qui vont te faire souffrir et te gâcher la vie, addresse toi à lui, demande lui de t’éloigner des profiteurs et des personnes malsaines. Demande lui de te guider vers celui ou celle à qui il t’a destiné.

Je reste convaincue que chaque homme est fait pour une seule femme. La seule, pour qui il changera. La seule, qui pourra lui donner l’amour et le bonheur qu’il recherche si tant. Toi qui me lis en ce moment, ton âme sœur comme ils le disent si bien, Dieu la connait depuis toujours, demande lui de te guider vers elle. Il le fera.

Je ne puis vous guarantir que vous n’aurez jamais à vivre une déception amoureuse. Mais je sais que vous pourriez l’éviter bien souvent. Non pas que vous tomberez toujours sur de bonnes personnes, seulement ne gardez rancune contre aucune d’entre elles. Faites l’effort de pardonner pour rester libre. Ne l’oubliez jamais « PARDONNER, C’EST SE LIBÉRER ».

À ma chère amie Fania ASSOGBA

Ah l’école!

Quelle est sa réelle utilité?!

L’école c’est un lieu dédié à l’apprentissage où l’on acquiert des savoirs fondamentaux. C’est comme ça le dictionnaire le définit.

Depuis tout petit, nos parents nous préparaient à entrer à l’école. Tous les enfants doivent aller à l’école. Elle est tellement importante que la société en a fait un droit. Ceux qui n’ont pas la chance d’y aller ont un avenir incertain. Ceux qui se perdent et s’arrêtent en chemin peuvent ne plus se retrouver. Voilà ce qu’on pense mais est ce vraiment la réalité?

Nos parents et nos éducateurs nous ont toujours dit  » allez à l’école, travaillez bien, vous aurez un avenir radieux, vous trouverez sans peine un emploi et vous serez bien rémunérés. »

Beau discours, vous ne trouvez pas! Mais dites-moi aujourd’hui combien de jeunes diplômés sont sans emploi au Bénin et dans le monde? Pourquoi les élèves les plus brillants à l’école n’arrivent pas tous à affronter les situations de la vie? Pourquoi les mauvais élèves réussissent mieux que les bons? Pourquoi on a l’impression que tout ce qu’on nous apprend à l’école ne nous sert pas à grand chose dans la vie active?

C’est sûrement parce qu’il y a quelque chose que l’école ne nous apprend pas mais qui est très importante. Même si c’est nécessaire d’étudier et d’avoir des diplômes, fort est de constater que la formation du caractère est plus importante que celle de l’intellect. Car, l’essentiel c’est de vivre et non d’avoir un métier. Et pour affronter les difficultés de la vie, il est primordial de renforcer son caractère. Dans le cas contraire, quand arrive le moment d’affronter les problèmes, on y arrive pas.

J’ai l’impression qu’à l’école on nous garde dans une bulle et dès qu’on en sort, on est perdu. Je n’ai jamais compris pourquoi on interdisait le commerce à l’école. C’est vrai que ça pourrait développer d’autres vices. Mais ils auraient pu organiser des concours comme celui du meilleur entrepreneur par exemple. Des concours de cuisine, de chant, de danse, de poésie, de dessin… pour nous permettre de développer nos talents.

Vous avez dû remarquer comme moi que ceux qui vivent de leurs talents n’ont rien à envier aux docteurs et aux agrégés. Aucun métier n’est simple. Mais on dit souvent « choisis le bon métier et tu ne travailleras aucun jour de ta vie ». Quand on fait un métier qu’on aime, on le fait avec coeur, avec amour, avec plaisir, on ne s’en plaint pas. On est heureux et on s’épanouit.

Bref je pense qu’aujourd’hui les choses changent déjà. Aller à l’école c’est important mais il faut pouvoir développer d’autres capacités en nous. Chacun a son talent, il doit le chercher, le trouver et le développer. On ne sait pas ce que nous réserve le futur. Peut être que c’est une recette de gâteau que tu as imaginée qui te rendra millionnaire. Peut être que c’est ta capacité à convaincre les gens qui fera de toi l’homme d’affaire le plus célèbre du monde. Peut être que c’est ton amour pour la mode et la couture qui fera de toi le Jean Paul Gaultier du futur. Peut être encore que c’est ta connaissance de la mécanique qui fera de toi le plus grand concessionnaire d’automobiles de la planète. L’avenir nous réserve pleins de surprises!

Vous savez pourquoi les mauvais élèves réussissent mieux que certains bons élèves, c’est parce que les mauvais élèves considèrent chaque échec comme un tremplin vers une nouvelle victoire alors que les bons ont peur d’échouer donc ils n’essayent même pas. Les mauvais élèves ont cette capacité de creuser, ils ne s’arrêtent pas à ce qu’on leur dit, ils y trouvent des failles et d’autres manières pour atteindre les objectifs.

Ce qu’il faut retenir c’est que les performances à l’école ne déterminent en rien ce qu’on deviendra plus tard. L’école n’est pas une fin en soi, c’est juste un instrument qu’on doit utiliser pour trouver notre place dans la société. Il faut s’intéresser à tout. Ceux qui pensent que la coiffure, la couture, la mécanique, la menuiserie sont des sous métiers n’ont rien compris. Toi tu as la connaissance déjà acquise, grâce à ces travaux manuels tu peux faire ressortir quelque chose de grandiose. Tu peux innover, inventer, mettre ta touche personnelle. Ce serait vraiment dommage de faire dix ans d’étude et de passer sa vie à travailler pour quelq’un d’autre.

Jeunesse, nous devons rêver grand. Nous devons être ceux qui dirigent et non ceux qui se font dirigés. Nous devons être ceux qui inventent et non ceux qui utilisent, ceux qui vendent et non ceux qui achètent, nous devons être à la tête et non à la queue. Vous voulez être riches, eh bien fabriquez l’argent. Vous ne savez pas comment faire, eh bien apprenez. Vous ne savez pas comment apprendre, eh bien j’ai quelque chose qui pourrait vous aider Père riche père pauvre de Robert KIYOSAKI, vous y trouverez l’essentiel. Lire c’est déjà trop de contraintes, alors cherchez en vous même. Chaque personne a la capacité de fabriquer de l’argent, ne me prenez pas au mot, autrement dire fructifier son talent, tout le monde peut devenir riche, mais peu y parvienne.

Se connaître soi même, avoir certaines valeurs dont l’honnêteté, la loyauté, l’humilité, définir des limites à ne pas franchir, être courageux, audacieux et persévérant, avoir la foi en Dieu, cette foi qui vous permettra de déplacer des montagnes et je vous assure que vous ferez des merveilles.

Pour terminer j’ai quelque chose à partager avec vous, un exemple fantastique que Omraam Mikhaël Aïvanhov a donné dans son livre Un avenir pour la jeunesse. « Prenons un exemple très simple : la chimie. En cours de chimie, les élèves apprennent la constitution des différents corps, les propriétés et les conditions (température, proportions…) dans lesquelles leurs transformations sont possibles. Bon, c’est très bien, mais à quoi tout cela peut-il vraiment leur servir s’ils ne savent pas que leur vie intérieure obéit à ces mêmes lois? Or, justement, ils ne le savent pas, et ils s’imaginent que(…) en introduisant en eux n’importe quels éléments ( pensées, sentiments, désirs) ils obtiendront tout de même ce qu’ils souhaitent. Eh non, les pensées, les sentiments, les désirs sont comme des éléments chimiques, ils ont des propriétés tout aussi diverses et leur rencontre, leur combinaison, produit également des réactions très variées. Les mêmes lois régissent le monde physique et le monde psychique, et pour notre équilibre, notre épanouissement, il est plus important de connaître la chimie psychique, sinon on risque de s’empoisonner, de se brûler, de produire des explosions,etc. »

Qui sait se servir des connaissances de l’école a compris l’essentiel…

Problèmes d’adultes

Les parents ne nous comprenent pas toujours!!!

Vous et moi, nous sommes parfois confrontés à des problèmes que notre jeune cerveau n’arrive pas à gérer : j’appelle ça problèmes d’adultes.

Un problème d’adulte, c’est quand tu commences une relation avec un garçon ou une fille que tu connais à peine, malgré les avertissements de ta mère qui, te voyant grandir, ne cesse de te répéter  » mon enfant, les histoires de cœur tu as toute la vie devant toi, ne te précipite pas » mais en voulant vivre tes propres expériences, tu finis dans un chagrin d’amour parce que tu t’es fait larguer comme une vieille chaussette.

Quand on décline ta permission pour aller à une soirée et que malgré ça tu fais le mur, prenant la vieille caisse de papa et en y allant avec ton pote; au retour un accident survient et ton ami est gravement blessé : yakoooo c’est vraiment un problème d’adulte.

Quand tes parents, ton entourage, tes éducateurs passent leur temps à te dire que le sexe ce n’est pas un jeu d’enfant mais que toi tu trouves que c’est tentant. Le premier mec qui vient et te lave le cerveau avec ses promesses sans lendemain, tu te donnes à lui sans t’être préparée et tu finis dans l’attente d’un bébé: oh oui! votre avenir devient un énorme problème d’adulte à durée indéterminée.

Quand tes parents nantis t’offrent tout ce dont tu as besoin et plus encore pour que tu te sentes bien; toi tu n’es toujours pas satisfait et tu te lances dans la cybercriminalité ou le deal de stupéfiants pour te faire un max de tunes et que tu te retrouves en tole: woyoo woyoo mon Bro ça c’est un big problème d’adulte.

On a tous nos problèmes d’adultes aussi simples ou aussi compliqués soient-ils. Nos parents font tout leur possible pour nous les éviter mais apparemment plus ils essaient de nous protéger, plus nous sommes exposés. Bizarre mais vrai!

Peut être n’ont-ils pas toujours la meilleure manière?

Reconnaissons que l’éducation africaine est la meilleure même si elle est très stricte, elle nous inculque de bonnes valeurs et nous forme pour la vie. Je suis persuadée que notre enfance n’aurait pas été aussi intéressante si les insultes de nos mamans et les punitions aussi dingues les unes que les autres de nos parents avaient été remplacé par des « assied-toi sur cette chaise et ne bouge pas pendant dix minutes ». Ooh quel ennui!!! Des souvenirs rigolos vous reviennent sûrement!!

En dépit de tout cela, parfois on a juste besoin que les parents nous fassent confiance, qu’ils nous guident dans nos expériences et qu’ils nous racontent les leurs car leur passé peut inspirer notre présent et même notre futur. Au lieu de cela ils nous disent « quand on te parle tu n’écoutes pas, moi j’ai déjà eu ton âge quel problème tu as que moi je n’ai jamais eu! ». J’ai toujours été tenté de répliquer  » tu as eu mon âge dans les années 80 et non en 2018 chaque génération avec ses problèmes ». Entre nous jusqu’aujourd’hui je n’ai pas encore pu formuler cette phrase.

Bref, nos parents on les adore. C’est vrai, ils sont géniaux et ce sont les seules personnes qui se soucient réellement de nous. Mais quelques fois leurs réactions nous empêchent de communiquer avec eux. Permettez-moi de vous compter une expérience que j’ai vécu avec ma mère.

Je devais avoir treize ans. J’étais une novice en histoire d’amour et en relations. À cette époque j’avais des sentiments pour un garçon et je pensais que j’étais amoureuse de lui. Je décidai alors d’aller en parler à ma mère. Je me rappelle encore de ce soir où je rentrai dans sa chambre en lui disant que j’avais quelque chose à lui confier. J’allai droit au but:  » Maman il y a un garçon que j’aime bien et je crois que je suis amoureuse de lui ». Sa réponse fut plus choquante qu’inatendue:  » Tu as quel âge et tu dis que tu es amoureuse, mais c’est grave tu sais ce que ça veut dire, Suzy tu me fais peur!!!! ». Tout mon système nerveux s’arrêta au moins pendant une minute et je ne perçu plus grand chose de tout ce qu’elle dit par la suite. Depuis ce jour, je ne parlai plus d’aucun de mes problèmes à ma mère même si elle essayait d’avoir des discussions avec moi, je ne lui disais pas grand chose. Ça n’a pas changé jusqu’à cette année où on a eu une discussion pour arranger la situation. A cause d’une simple phrase, pendant près de quatre ans je ne pouvais plus parler de mes problèmes à mes parents, même pas à une personne âgée, je réfléchissais toute seule à des solutions parfois inefficaces.

Ce exemple est banal, vous avez peut être vécu pire. Le manque d’écoute, de communication, d’attention et surtout de compréhension créé, la plupart du temps, un fossé entre nos géniteurs et nous. On aurait peut être voulu avoir à la place des cris, des demandes d’explication, à la place des reproches, des recommandations, qu’ils aient confiance en nous à condition que nous même, nous fassions des efforts pour la mériter. C’est sûr qu’on les comprendra une fois parent!!!

On ne peut pas trop leur en vouloir, ils ont peur pour nous et ils ne veulent pas qu’on répète leurs erreurs. Mais parfois on a l’impression qu’ils exagèrent n’est ce pas!

Malgré toutes les situations que j’ai vécu avec mes parents, pour rien au monde je ne voudrais les échanger. Aucune autre personne sur terre ne pourra faire tous les sacrifices que nos parents consentissent pour nous. Pour l’instant, laissons les problèmes d’adultes aux adultes et écoutons leurs conseils.

Si tout comme moi, tu aimes tes parents n’oublie pas de le leur dire souvent et de cliquer sur « like » si tu es prêt à laisser tomber tes problèmes d’adultes.

Les garçons nous trompent, les filles nous provoquent

Ce que les meufs doivent savoir et que les mecs doivent comprendre

Les garçons nous trompent, les filles nous provoquent, cette phrase succite toujours en moi ce qu’on appelle un fou rire. Éternel conflit entre le masculin et le féminin.

Aux filles de dire: les garçons ne font que nous tromper, ils gâchent tout. Aux garçons de répondre: c’est pas notre faute, les filles passent leurs temps à nous provoquer.

Malheureusement ou heureusement les uns et les autres ont raison. Ni vous, ni moi ne pouvions affirmer le contraire n’est ce pas! Laissez-moi vous rappelez ceci: les hommes nous trompaient, ils nous trompent et ils nous tromperont. Comme toujours, il y a des exceptions pour confirmer la règle. Que Dieu bénisse ces exceptions.

Il a été scientifiquement prouvé que la majorité des hommes qui trompent leur femme continuent de les aimer vraiment. Mais pour les femmes , c’est juste: il est hors de question que mon homme me trompe. J’avoue que pour moi aussi c’est pareil.

Mais j’ai l’impression qu’il y a quelque chose qui cloche, l’impression qu’on ne situe pas le problème au bon niveau. Il est temps de cesser d’affirmer pour se questionner. La bonne et vraie question à se poser c’est :

Pourquoi les garçons nous trompent?

Les filles nous provoquent serait une réponse vague et presque inutile. J’ai pris la peine de poser la question à la gente masculine et voici ce que j’ai obtenu :

Les hommes ont peur d’avoir une vie en ligne droite. Comme quoi la copine débouche sur la fiancée puis sur la femme qui elle, cachait les enfants. Et ce, sans oublier le poids énorme de la belle famille.Et encore faudrait qu’il en arrive là !!

Quand un homme commence à sortir avec une femme qu’il aime vraiment, il voit très loin, mariage, enfants et tout le blabla mais il a besoin de sentir qu’il n’est pas seul dans cette aventure.

Les premières heures tout va bien puis vers la mi-journée les caprices naturels de la femme prennent le dessus l’attention s’efface mais ne disparaît pas. Alors il se met à penser à tout ce qu’il pourrait faire s’il était libre. Du coup il fait de plus en plus attention aux silhouettes divinement tracées avec les lignes les plus lumineuses soient-elles dans l’obscurité qui le submerge. Il cède à son instinct naturel et passe à l’acte.

La lumière étant rétablie c’est avec joie qu’il retrouve l’élue de son cœur amoureux comme au premier jour. C’est alors dans ses bras qu’il finira la journée.

S’il n’était pas amoureux, lorsqu’il rencontre demoiselle silhouette, il s’attache à elle vu la passion naissante et laisse dame caprice à un autre homme beaucoup plus patient. Puis il reprendra son histoire avec la nouvelle pour ensuite la remplacer par une autre demoiselle silhouette jusqu’au moment où il est surpris par l’âge et décide de fonder une famille.

Il est important de noter qu’une femme doit être belle ( aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur), elle doit savoir s’occuper d’une maison ( ménage et surtout nourriture) et savoir donner du plaisir à son homme. Si ces trois conditions ne sont pas reunies, l’homme ira chercher ailleurs.

Vous êtes les plus belles créatures du Divin avec un surplus de sensualité et de beauté réparties en plusieurs femmes. L’homme étant un éternel insatisfait ne peut se contenter d’une seule.Walaï ! C’est bizarre mais c’est pas aussi totalement notre faute. Vous êtes toutes magnifiques et vous nous donnez envie.

Si je dois résumer, je dirai que les garçons nous trompent parce qu’ils sont d’éternels inasouvis ou parce qu’on n’arrive pas toujours à les retenir et là, ça dépend de la situation.

Si dans la relation, ni l’un ni l’autre ne veut être sérieux, chacun s’amuse et personne n’est perdant. Mais si l’un des deux est sérieux et l’autre non, les efforts de l’un pour garder l’autre n’aboutiront à rien. Par contre, si les deux veulent d’une relation sérieuse, il faut que la fille soit innovente.

Les filles sachez ceci: les hommes détestent la routine. Il faudrait tout faire pour qu’en une seule femme, l’homme ait l’impression que chaque jour il découvre une nouvelle femme. Raison pour laquelle nous devons être ouvertes tout étant mystérieuses. Un mystère qu’il découvrira un peu plus chaque jour de sa vie. Nous devons prendre soin de nos hommes, les rassurer, leur faire plaisir. Mais surtout, nous devons prendre soin de nous: toujours être class, belles, naturelles, bien coiffées, bien habillées… Ton homme en passant dans la rue avec toi doit être fière de la déesse qu’il a à ses côtés. Oui voilà ce qu’on devrait faire. N’est ce pas les garçons?!

Gente masculine, permettez-moi de vous dire ceci: toutes les femmes ne cherchent pas à vous provoquer. Chaque femme a besoin de se sentir belle, attirante, désirée, elle a besoin de sentir les regards braqués sur elle quand elle passe, de savoir qu’elle est l’objet de convoitise de pas mal d’hommes. Tout comme vous aimez vous sentir virils, hommes, nous aussi on aime se sentir attirantes, femmes, ça permet d’avoir confiance en soi.

Je pense qu’il conviendrait maintenant de dire: les garçons nous trompent mais malgré ça les vrais nous aimeront toujours. Les filles nous provoquent mais la plupart d’entre elles ont juste besoin de se sentir attirantes et désirées.

Vous pouvez ne pas être d’accord avec tout ce que j’ai dis, je respecte l’opinion de chacun.

Merci à Keith,Cyriaque et à Kurtis pour leurs avis

le MajErs…

Quand je rencontre quelqu’un pour la première fois, mon esprit réagit tel un scanner. La tenue, la démarche, la posture, le ton de la voix, la manière de parler, de se comporter… tout est analysé au millimètre carré près.

Et là il se forme dans ma tête quatre divisions : Amis- Particuliers- Bon plans- Ln1=0… Bref voilà, la dernière division a dû vous arracher un sourire, oui à moi aussi.

Je ne m’attaderai que sûre cette division qui porte à confusion: Particuliers.

Voyez vous, dans la vie il y a certaines personnes qu’on rencontre par hasard mais qui s’avèrent être des bénédictions de Dieu dans nos vies. Moi je les appelle des Lord’s gifts.

Ceux-là, malgré leurs bêtises et leurs égarement, il vous est impossible de les rayer de la surface de votre existence. Ceux-là à qui, vous vous attachez sans vraiment savoir pourquoi.Ceux-là, avec qui vous pouvez parlez toute une nuit sans jamais vous fatiguez

Ceux-là, avec qui, après cinq ans d’amitié vous n’enregistrez qu’à peine trois vraies engueulades. Ceux-là, qui vous connaissent tellement bien qu’ils peuvent anticiper toutes vos réactions. Ceux-là, qui malgré les paroles blessantes et les prises de bec ne sont pas en mesure de vous oubliez et vous même d’ailleurs. Oui, ceux-là sont vraiment particuliers.

Mais parmi cette minorité de particuliers, il y a une majorité. Ici Majorité désigne une personne unique que vous ne rencontrerez qu’une fois dans une vie. Cette personne, moi je l’appelle La majorité des particuliers: MajErs

Nous parvenons peu à peu à notre sujet. Peut être que toi tu connais déjà ton MajErs ou tu te demandes comment le savoir ou peut être que tu ne le connais pas encore. Néanmoins permet moi de t’apporter un éclaircissement.

Ton MajErs ne ressemble à aucun autre de tes particuliers. Quand tu es avec ton MajErs, tu es comblée et rien ne te manque. Il ne te juge pas. Il supporte ta mauvaise humeur et tes crises de colère. Il te fait des reproches quand il le faut. Il te défend quelqu’en soit le prix. Il te protège.

Ton MajErs te soutient dans tes projets, il te pousse à travailler encore plus et à te surpasser. Vos discussions sont construcives. Avec lui, vous parlez d’avenir. Il te projecte dans le futur.

Ton MajErs a la crainte de Dieu quelque soit sa religion. C’est pour ça qu’il te respecte, qu’il est patient et qu’il ne joue pas avec ton corps. Ton MajErs ne désire pas que du sexe, il te donne de la tendresse. Oui, il te préserve.

Ton MajErs veut connaître ta famille. Il s’intéresse à ta vie et à tes passes temps favoris. Il te dit toujours la vérité même quand il a deconné. Ton MajErs n’est pas parfait mais il t’aime énormément, c’est l’essentiel.

Ton MajErs, c’est celui que tu aimes, dont tu es épris, pour ne pas dire dont tu es totalement amoureuse. Il est la source du bonheur que le tout puissant t’a donné. Dans ses yeux tu lis paix, tranquilité, douceur, assurance et amour.

Maintenant que tu sais comment doit être ton MajErs, si tu ne le connais pas encore cherche-le. Si tu sais qui sait mais que tu ne veux pas l’accepter, je t’en prie assume-le. Si tu l’as déjà trouvé garde-le. Un MajErs c’est comme une vie, on en a qu’un…